Orientations du déploiement IPv6

Les gouvernements ont un rôle particulier à jouer pour faciliter la transition vers l‘IPv6. La transition de l‘Internet vers l‘IPv6 aurait dû être bien plus avancée avant l‘épuisement des adresses IPv4. Or, dans la plupart des pays et dans la plupart des entreprises, soit cette transition ne fait que commencer, soit rien de visible n‘a encore été fait dans ce domaine.

Pour les réseaux en croissance, les trois options possibles une fois épuisé l‘espace d‘adresses IPv4 non attribuées sont les suivantes:

  1. déployer les NAT de façon plus dense
  2. obtenir et déployer une infrastructure IPv4 supplémentaire, à condition de pouvoir exploiter les adresses préalablement attribuées, et
  3. déployer l‘IPv6.

Ces scénarios ne s‘excluent pas l‘un l‘autre, et il y a des chances pour que ces trois options à la fois soient suivies, alors que l‘épuisement du stock d‘adresses non attribuées affectera les acteurs de différentes manières. Les spécialistes considèrent qu‘à court terme, un déploiement plus dense des NAT sera la réponse inévitable à l‘inquiétant épuisement du stock d‘adresses IPv4. Ils indiquent également qu‘avec la diminution des ressources disponibles, les acteurs devraient utiliser l‘IPv4 d‘une façon plus rentable, surtout quand l‘obtention de ces ressources implique un coût. Les opérateurs peuvent donc avoir tendance à réduire leur utilisation de l‘espace d‘adresses publiques, de préférence en utilisant l‘espace d‘adresses privées et la NAT sous IPv4 et en même temps l‘infrastructure IPv6 (non publique surtout) dans la mesure du possible. Un déploiement plus dense de la NAT implique le déploiement associé des architectures d‘application multipartites qui assurent des opérations plus complexes pour créer des applications. Un déploiement de la NAT sans déploiement concomitant de l‘IPv6 entraînerait de sévères restrictions des possibilités de croissance de l‘Internet.

Il est probable que tous les administrateurs de réseaux se retrouveront finalement confrontés à la tâche de créer un plan pour migrer de l‘IPv4 à l‘IPv6. Le délai dans lequel cette tâche sera accomplie et l‘infrastructure actuelle auront un impact significatif sur la façon dont se feront les migrations. Les instruments et les méthodes dont auront besoin ceux qui adopteront l‘IPv6 rapidement ne seront pas les mêmes que ceux dont auront besoin les autres, car les premiers auront davantage besoin de réaliser des échanges avec les réseaux sous IPv4 sur une grande échelle. Les autres, au contraire, auront sans doute la possibilité d‘implémenter plus directement une infrastructure IPv6 native. Cependant, de l‘avis des spécialistes, si l‘on attend le dernier moment pour adopter l‘IPv6, le déploiement de l‘IPv6 risque de se faire dans l‘urgence et dans des conditions potentiellement instables.

Les moyens mis en œuvre pour cette transition dépendront d‘un certain nombre de facteurs : la quantité d‘espace d‘adressage IPv4, la vitesse du déploiement, les offres de services et le support applicatif*. Les organisations disposant d‘un grand nombre d‘adresses IPv4 publiques pourront recourir à une approche en termes de double pile, tandis que les autres auront besoin de recourir à des mécanismes adaptés à une infrastructure interne IPv6 seulement**. Pour les organisations qui envisagent de procéder à des tests et à ne migrer vers l‘IPv6 que de façon progressive, les systèmes de « tunnélisation » peuvent être la méthode la plus appropriée. Les organisations dont le FAI propose la connexité IPv6 native peuvent utiliser un certain nombre d‘outils, tandis que les autres n‘ont pas autant de possibilités. Dans tous les cas, la future transition vers l‘IPv6 doit être préparée dans l‘infrastructure et dans le schéma d‘application d‘aujourd‘hui.

  MOINS D’ADRESSES IPV4 & PLUS DE NAT ÉCHANGES D’ADRESSES IPV4 TRANSITION VERS L’IPV6
Impact initial sur les configurations des réseaux  Nécessiterait des dispositifs supplémentaires et du matériel  Nécessité de revoir les configurations  L'équipement existant peut continuer d‟être utilisé dans un premier temps
 On ignore si les configurations devront être revues  Des matériels devront être ajoutés et d'autres devront être mis à niveau  Nécessité de changer entièrement les configurations des réseaux Impact sur les utilisateurs  Difficulté pour les utilisateurs de communiquer directement (par exemple applications poste à poste)
Interférences probables lorsque plusieurs utilisateurs se servent des mêmes adresses IPv4 privées  Nécessité de faire en sorte que les registres disposent dune information à jour sur l'utilisation des blocs IPv4  Certains matériels et certaines applications devront être mis à jour ou modifiés Utilisation non limitée Impact sur l’activité
 Même s'il existe un important savoir-faire opérationnel, on ignore si cette option sera viable pour les grands réseaux  Avec les adresses IPv4 mobiles, la gestion des adresses continuera d‟être de plus en plus difficile  Nécessiterait des routeurs de plus grande dimension et plus chers (les requêtes pour les plus grands routeurs ne peuvent pas toujours être supportées) Insuffisance actuelle de techniciens et de savoir-faire
 De nouvelles solutions seront nécessaires pour permettre les communications entre l'IPv4 et l'IPv6 Coûts  Les coûts de démarrage seront relativement réduits (cependant, si le nombre d'utilisateurs augmente de façon significative, d'importants investissements pourront être nécessaires)  Les coûts d'exploitation augmenteront (dans une proportion qu'on ignore)  Faibles coûts initiaux
 Coûts d'exploitation potentiellement très élevés  Coûts de transition importants pour pouvoir transférer les adresses IPv4  Les coûts de démarrage seront importants  Les coûts d'exploitation augmenteront à court terme car des opérations sous IPv4 et sous IPv6 seront nécessaires Viabilité
 La NAT est déjà très couramment utilisée, et 170 millions de nouvelles adresses IP chaque année sont toujours nécessaires Limitée car certains nœuds et certains serveurs ne peuvent fonctionner qu'avec des adresses uniques  Cette option n'est pas adaptée à une demande de communications directes en bout à bout  Largement considérée comme une solution à court terme
 Mesure à court terme (offre limitée)  Les attributaires d‟adresses pré-attribuées doivent faire partie d'un marché pour que ce soit viable  Implique un grand changement au niveau de la fonction de gestion des adresses  Solution à long terme

Source : OCDE (2008), d'après Bureau des Télécommunications, Ministère des Affaires Intérieures et de la Communication, décembre 2007, Japon.

D‘après certains spécialistes, ce qui est en jeu, ce sont la continuité de l‘activité des entreprises et les possibilités d‘évolution de l‘Internet, sachant que toute organisation utilisant des adresses IP dans le cadre de son processus de croissance sera affectée et sachant que la traduction d‘adresses réseau (NAT) n‘est pas très bien adaptée à cette évolution.

*. M. Mackay, C. Edwards, M. Dunmore, T. Chown et G. Carvalho, A Scenario-Based Review of IPv6 Transition Tools, pg. 27, IEEE Computer Society, mai-juin 2003.

**. Comme NAT-PT ou ISATAP. Il est possible également de faire fonctionner en parallèle des réseaux utilisant l‘IPv6, l‘IPv4 et la NAT

Content