Quelles limites de l'IPv4 ?

La fin de la disponibilité de nouvelles adresses IPv4 est une préoccupation réelle à l’échelle mondiale. Selon les différentes sources, la fin annoncée de la distribution est prévue pour 2011...

L'augmentation de l'utilisation de l'Internet dans tous les domaines, qui a commencé dans les années quatre-vingt-dix, est toujours en cours atteignant plus de 1,5 milliard d'utilisateurs dans le monde entier. L’espace d’adressage du protocole Internet (IP), tel que nous le  nous connaissons, ne peut pas permettre d’adresser plus de 4,3 milliards de machines, ce qui a poussé l’Internet Engineering Task Force (IETF) à commencer à travailler sur un nouveau modèle de l'IP depuis 1996, qui pourrait accueillir un plus grand nombre de réseaux et d’ordinateurs, dont le nom est IPv6 (Internet Protocol version 6).

En effet, les projections les plus récentes et les études au niveau international, ont fixé une date symbolique pour l'épuisement des adresses IPv4 qui est 10 Octobre 2001, alors que les cinq dernières classes IPv4 /8 ont été récemment attribuées aux cinq Registres Internet Régionaux (RIR).

Le problème des adresses de type IPv4 (protocole IP version 4, RFC1166) n’est pas nouveau, et surtout pas récent. Depuis des années, nous savons déjà que le nombre d’adresses disponibles est en chute libre, car elles ne sont plus réservées depuis longtemps aux seuls ordinateurs et serveurs. De nouveaux équipements ont fait leur apparition et réclament des adresses pour se connecter à Internet et communiquer, quel que soit le domaine d’application.

L’essor d’Internet va-t-il se ralentir dans les années à venir ? La question peut paraître absurde si l’on admet que la diversification des usages du réseau mondial en voix, téléphonie et télévision et l’extension de son accès au cinquième de la population mondiale sont survenues en quelques années seulement, à l’aide de la technologie actuelle. Mais le débat existe.

En effet, IPv4 ne permettra plus à Internet de changer d’échelle pour toucher cette fois la majorité des humains ou créer de nouveaux services :

  • La connexion de divers terminaux : téléphone, console de jeux, appareil électroménager, poste de télévision,… en plus des ordinateurs
  • Un grand nombre d’applications consommatrices d’@Ip qui sont en cours de développement telles que les connexions always-on, le mode end to end,…
  • N’assure pas d’une manière innée:
    • les fonctions de QoS attendues notamment pour les applications en temps réel
    • les fonctions d’auto-configuration et de Multicast
    • la sécurité au niveau IP.
Content